Technologies
 

CWDM DWDM

Depuis 2003 Wavelength Division Multiplexing (WDM) est divisé en CWDM (Coarse WDM) et DWDM (Dense WDM). Dans le CWDM , les Lambda sont plus larges et moins précis (qualité inférieure) par rapport à la DWDM Lambda. Cela explique la différence par rapport au prix des systèmes WDM. CWDM est aussi appelé Cheap WDM (WDM pas cher). Dans un système CWDM, les lambda possèdent une «largeur» de l'ordre de 20 nanomètres, et par conséquent ne peuvent pas se chevaucher les uns avec les autres. La technologie actuelle permet des distances de 1 km lambda entre (environ) 1290 et 1610, limitant le nombre de lambdas avec le CWDM. Dans le DWDM, les lambdas peuvent être mis à une distance de 0,8 nanomètres de l'autre, de sorte à ce que la capacité totale soit beaucoup plus élevée, mais le prix de l'équipement utilisé sera alors plus conséquent.

 

Les amplificateurs optiques comme éléments actifs

 

Une autre conséquence que l’on remarque dans les différences de qualité est la distance à couvrir. À l'heure actuelle, la distance maximale de CWDM est de 80 km. Le signal WDM, pour être amplifié à de plus grandes distances, doit être accompagnés des composants actifs nécessaires à cette amplification. Les composants actifs sont généralement constitués d'amplificateurs optiques qui amplifient le signal du WDM atténué en utilisant la technologie de l'erbium. Cependant, ces amplificateurs sont limitées en bande passante à quelques dizaines de nanomètres dans la zone autour de 1550 nanomètres (par exemple, 1530 à 1565). Malgré cette bande passante, même si elle est plus cher, il existe encore des restrictions. Grâce à cette technologie, dans les applications DWDM, nous pouvons renforcer une dizaines de lambdas simultanément. Avec le CWDM il y en a maximum 3-4 qui sont renforcés, mais pour des amplificateurs un peu plus chers..

Intéressé par les services concernant les applications CWDM ou DWDM? Contactez-nous au +32 (0) 2 801 08 30 ou par courriel info@infradata.be.