Blog Expert

Pourquoi le découpage réseau facilitera le passage à la 5G

Explication des catégories eMBB, uRLLC et mMTC

Face aux technologies et modèles économiques qui ne cessent de changer dans notre monde en pleine mutation, les réseaux existants devront être capables de répondre aux exigences de communication telles que le temps de latence faible, la haute densité et la haute performance.

La 5G s'imposant rapidement, les services de réseau mobile ont été classés en trois catégories par l’Union internationale des télécommunications (UIT) : 1) Haut débit mobile amélioré (eMBB), 2) Communication ultra-fiable et à faible latence (uRLLC) et 3) Communication de type machine massive (mMTC).

Explication des catégories eMBB, uRLLC et mMTC

La première catégorie, eMBB, couvre les services qui ont des exigences élevées en bande passante, tels que la diffusion vidéo HD, la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR). La deuxième catégorie, uRLLC, vise à satisfaire les attentes de notre secteur très exigeant et couvre les services sensibles au temps de latence, tels que la conduite autonome et la gestion à distance. La dernière catégorie, mMTC, couvre les services qui ont des exigences élevées en densité de connexion, tels que les villes connectées et l’IoT.

La clé de l’évolution vers un réseau 5G : Le découpage réseau E2E

Le réseau 5G est destiné aux solutions axées sur le service, qui offriront la flexibilité et l’efficacité nécessaires pour répondre aux besoins futurs des services mobiles. Avec le Software-Defined Networking (SDN) en sous-couche et la Network Functions Virtualization (NFV) en soutien de l’infrastructure physique sous-jacente, la 5G facilitera l'architecture cloud de l’accès radio et des éléments de réseau central en mode paquet. En reliant votre infrastructure mobile au cloud, vous pouvez diversifier vos services 5G et permettre le déploiement à la demande, la planification automatique de la capacité et le découpage réseau E2E des fonctions de réseau 5G.

La clé de l’évolution vers un réseau 5G est d'opter pour la solution de découpage réseau E2E, qui est obligatoire pour la prise en charge des différents services 5G. L'infrastructure du futur réseau 5G s’appuie sur une technologie SDN/NFV et est constituée d’une architecture de datacenter à trois couches. Afin de pouvoir gérer les différentes fonctions RAN (5G, LTE et Wi-Fi) avec agilité dans le datacenter à trois couches, une grande capacité de calcul, des performances en temps réel, un matériel spécialement dédié et un stockage suffisant sont indispensables.

Le découpage réseau réduit les coûts d'installation et de maintenance pour l'opérateur

En examinant de plus près le datacenter à trois couches, dont la couche inférieure fait office de bureau central et se trouve être aussi la plus proche du réseau d’accès. Deuxièmement, la couche intermédiaire considérée comme le datacenter local, puis la couche supérieure, également appelée datacenter régional. Cette dernière relie toutes les couches entre elles par le biais de réseaux d’acheminement, tels que des MPLS par exemple.

Le réseau 5G génèrera un ensemble de topologies de réseau et de tranches de réseau pour chacun des services correspondants utilisant la technologie NFV dans l'infrastructure du datacenter. Le découpage réseau s’assurera que les ressources pertinentes dans l'infrastructure réseau commune sont utilisées pour le service disponible. De cette façon, les coûts d'installation et de maintenance sont réduits pour l'opérateur réseau. Les tranches de réseau sont divisées en structures individuelles, très modulables et pouvant être exploitées de manière indépendante.

Exigences de découpage réseau pour eMBB, uRLLC et mMTC

Comme indiqué dans l'illustration ci-dessus, le découpage eMBB a besoin d'une bande passante élevée pour déployer la mise en cache dans le Mobile Cloud Engine du datacenter local, qui fournit des services à haut débit sur courte distance aux utilisateurs à un coût d’exploitation moindre. Les fonctions RAN-Real-Time et RAN-Non-Real-Time sont placées à l’endroit le plus approprié pour les utilisateurs. Concernant le RAN-RT, cela signifie à proximité du réseau d’accès, et pour le RAN-NRT, plus bas dans le datacenter.

Les services de communication qui sont utilisés dans les véhicules autonomes sont gérés par le Mobile Cloud Engine (MCE) dans le datacenter du bureau central, avec un faible temps de latence. Les fonctions de plan de commande se situent plus loin de l’utilisateur, dans les datacenters locaux et régionaux.

Les applications du découpage mMTC consomment de petites quantités de données réseau ; ce qui permet de déployer le Mobile Cloud Engine dans le datacenter local. Des fonctions et applications supplémentaires peuvent être installées dans le datacenter régional ; ce qui libère des ressources au niveau du bureau central et réduit les frais d’exploitation.

Les différentes fonctions qui serviront à la 5G ont toutes d’autres exigences, telles que la performance, le temps de latence et le nombre d’appareils connectés. Avec le découpage réseau, l'utilisation du matériel existant est optimale et engendre une baisse des dépenses OPEX et CAPEX.

Ditri Trio - 5 décembre 2018

Expert Blog

Voulez-vous en savoir plus sur ce sujet ou avez-vous des questions spécifiques ? N’hésitez pas à prendre contact ! Parlez à un architecte ou un expert en solutions. Appelez-nous ou laissez un message. Notre équipe est à votre disposition pour vous renseigner.

Contact Ditri Trio
Mobile Solutions Architect

Partagez cette page :

Ce site utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.